04 POINTS POUR AIDER VOTRE ENFANT À SURMONTER L’ÉCHEC SCOLAIRE

0
474

Lorsque vous faites scolariser votre enfant, vous le préparer à réussir à l’école et par ricochet dans la vie. Dans son parcours, il peut vous arriver d’exclure l’existence du mot échec. Sauf que c’est un fait qui pourrait finir par arriver car, vous ne pourrez avoir le contrôle sur tout. Parfois dans cette situation, il peut vous arriver de ne pas savoir comment vous y prendre. Alors, voici quatre points qui aideront votre enfant à surmonter l’échec scolaire en votre présence.

Aujourd’hui, lorsqu’un enfant apporte de mauvaises notes à la maison, son entourage ou  ses parents ont tendance à le traiter d’idiot, dire de lui qu’il est bête, qu’il n’a rien dans la tête. Parfois, s’en viennent des punitions en plus des humiliations. Dans d’autres cas, l’enfant peut de lui-même décider de s’autopunir. C’est à dire qu’il peut tout seul décider de ne pas manger, ni se divertir, de s’isoler et plus pire encore, essayer de mettre fin à ses jours.

La période des examens vient de se terminer, vous, en tant que parent, êtes-vous prêts à gérer l’échec de votre enfant si cela arrivait? Comment prendrez-vous la situation? Comment vous comporterez-vous avec lui?

Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons une série de comportements sur mesure pour vous orienter sur la démarche à suivre lorsque votre enfant fait face à un échec scolaire.

 Alors, voici ce qu’il faut faire pour aider l’enfant à surmonter l’échec scolaire :

Éviter les mots  blessants

       Face aux difficultés que l’enfant rencontre, il est nécessaire de privilégier les mots qui permettent à l’enfant de développer la confiance et l’estime de soi. Si l’entourage s’appuie sur les paroles blessantes, l’enfant risque de croire que tout est fini pour lui. Il pourra ainsi sombrer dans la dépression et le risque de suicide est probable.

       Il est donc important de montrer une bonne empathie. Les parents doivent surtout faire de telle sorte que l’enfant sache qu’ils sont avec lui et qu’ils peuvent l’aider à surmonter la situation préoccupante en question.

Éviter la comparaison

      En présence de l’échec, il ne faut surtout pas comparer son enfant avec d’autres enfants. Cela va plutôt dégrader l’estime et la confiance en soi de l’enfant. Rappelez-vous que chaque enfant est différent. Respectez donc le rythme d’apprentissage de votre enfant et tenez compte de ses forces et ses limites.

Sans nier les faiblesses de votre ado, faites lui remarquer ses forces afin de lui donner confiance. Rappelez lui ses réussites antérieures afin de l’aider à persévérer.

Encourager l’enfant à fournir davantage les efforts

En principe, les parents doivent être de grands motivateurs pour leurs enfants. Des études ont montré que certains élèves échouent par manque de motivation parentale. L’école devient alors dénuée de sens (RYCHEN et LEHMANN, 2001). Pour cela, Il est donc primordial d’aider son enfant à trouver un but, un sens à sa scolarité.

Dans la même perspective, le parent peut dialoguer avec l’enfant. Par exemple, discuter avec ce dernier sur les métiers qu’il souhaite faire. Et, lui expliquer quelles matières lui permettront d’y accéder et surtout pourquoi. Ils peuvent aussi proposer des formes de jeux relatifs aux acquisitions des compétences.

 Ne pas surprotéger l’enfant

        Il arrive souvent que le parent protège son enfant des obstacles qu’il rencontre en faisant les choses à sa place pour lui faciliter la vie. Alors, si vous faites tout pour votre enfant, il finira par croire qu’il est incapable de surmonter les difficultés lui-même. À long terme, il pourrait perdre toute envie de faire les efforts.

       Par ailleurs, pour mieux aider son enfant devant une difficulté, il est conseillé plutôt de l’amener à identifier ses faiblesses et ses erreurs.

Rechercher les causes de l’échec de l’enfant

         Chaque enfant est unique, chaque individu a ses propres particularités, son propre environnement et ses propres motivations qui peuvent déterminer ses réussites ou ses échecs. Il est donc important de prendre cela en compte.

          Ainsi, si un enfant a des difficultés d’apprentissage et que cela peut être dû à un conflit affectif ; pour ainsi il est important de résoudre d’abord ce conflit.

           En conclusion, l’échec scolaire représente une situation très dramatique pour l’enfant, qui atteint énormément son estime et sa confiance en soi. Et lorsque l’enfant n’a pas confiance en lui, il se dévalorise. Il remet en question ses capacités d’apprentissage. Il est donc urgent de l’encourager continuellement et l’aider à surmonter ses échecs. Ceci pour éviter que cette situation ne puisse engendrer d’autres problèmes notamment la dépression et le risque de suicide. 

 Il est aussi important de noter que l’échec fait partie de l’apprentissage. Et en tant que parent, vous devez inciter votre enfant à persévérer et rappelez lui qu’une défaite est une étape dans son évolution, et non une fatalité ou encore un jugement de sa valeur.

Une contribution de Idriss Necdem, promoteur de Éducation sur mesure.

Laisser un commentaire