09 choses à faire pour limiter le mal de transport des enfants

0
203

Durant les vacances, il peut vous arriver d’avoir envie de changer d’air à votre bout de chou. Se rendre dans une autre ville ou au village. Seulement, il peut arriver que ce dernier ait une peur bleue de le faire à cause du mal des transports. Voici quelques astuces simples pour limiter les symptômes.

1| Choisissez correctement la place de votre enfant

Que vous empruntez un train, un bus pour transport commun ou encore votre voiture, privilégiez le centre du moyen de transport pour votre enfant moins sujet au tangage. Car, il est essentiel que ce dernier aie vu sur la route et non aux extrêmes.

2.| Optez pour une conduite souple

Si vous êtes de nature observateur, vous vous rendrez compte que les accélérations et les freinages intempestifs majorent le mal des transports des enfants. Si vous disposez de votre propre moyen de transport, mieux vaut partir lorsque la route est dégagée. Sans oublier qu’il faudra opter pour une conduite aussi souple que possible. Par ailleurs, gardez en tête que moins les virages seront brusques, mieux votre enfant se portera.

3.| Veillez à ce que votre enfant ne parte pas le ventre vide

Évitez autant que possible que votre enfant ne voyage affamé. Proposez-lui un repas léger une heure avant votre départ, en prenant soin d’éviter les boissons lactées chaudes ou froides et du jus d’orange. Evitez à tout prix, les repas trop lourds, les chips, les boissons gazeuses, les hamburgers…

4.| Invitez votre enfant à regarder la route face à lui

S’il n’est pas conseillé d’installer un petit au centre de la voiture, votre enfant doit pouvoir regarder la route face à lui, en évitant les fenêtres de côté.

5.| Bannissez les écrans, les coloriages, la lecture

Si votre enfant a la nausée en voiture, le visionnage d’un écran pourra bien le conduire à la prochaine étape, celle du vomissement. Évitez aussi les activités de dessin ou la lecture. Invitez-le plutôt à des jeux qui l’inciteront à regarder la route : chercher une voiture verte, compter les camions…

6.| Offrez de petites friandises à votre enfant

Si votre voyage s’éternise, n’hésitez pas à proposer de petites collations à votre enfant : gâteaux secs, fruits, bonbons alcoolisés ou à la menthe … et surtout, invitez-le à boire de l’eau régulièrement en petites quantités (éventuellement un peu sucrées).

7.| Invitez votre enfant à s’endormir

Garder les yeux fermés aide à réduire les symptômes du mal des transports des enfants. Profitez-en pour partir la nuit ou pendant la sieste de votre petit. Dans tous les cas, proposez-lui de s’endormir s’il commence à se sentir mal.

8.| Collez un pansement sur le nombril de votre enfant

Aussi absurde soit-elle, cette astuce de grand-mère remporte visiblement un grand succès et de nombreux parents témoignent de résultats probants. La médecine, elle, botte en touche. Effet placebo ou pas, ça ne coûte rien de tenter le coup.

9.| Consultez votre pharmacien ou votre médecin

Des médicaments permettent de réduire les effets du mal des transports des enfants. Si les solutions naturelles ne fonctionnent pas, consultez votre médecin ou questionnez votre pharmacien. Ils pourront vous proposer homéopathie ou médicaments.

Qu’il s’agisse de vacances ou encore d’un simple déplacement, vous avez déjà avec vous les armes nécessaires pour éviter le pire sur le chemin de transport. On sait tous à quel point c’est gênant de voyager avec les enfants sachant qu’ils ne sont pas heureux. Et vous, quel astuce utilisez-vous pour gérer ce genre de situation?

Laisser un commentaire