Comment concilier vie de famille et vie de maman?

0
772
concilier vie de famille et vie de maman

S’occuper des enfants demande beaucoup de temps et un investissement émotionnel énorme. Si en plus d’être maman, vous avez une vie professionnelle, les journées sont facilement assimilables à un marathon.

Etre papa n’est pas simple non plus et nous ne devons pas perdre de vue le fait qu’il existe des papas formidables qui s’occupent de leurs enfants et d’autres qui prennent carrément des congés parentaux pour s’en occuper à temps plein pendant que maman travaille.

Néanmoins, qu’on se le dise la charge mentale de la parentalité incombe plus à la maman qu’au papa dans la plupart des familles.

Alors comment concilier vie professionnelle et vie de maman ?

Tout d’abord une maman reste un être humain à part entière. Vous ne devenez pas un robot ou un super-héros sur lequel vos enfants devront compter tout le temps. Une maman fait ce qu’elle peut avec les moyens qu’elle a.

Il est donc important de garder des petits moments pour vous,

Pour certaines un passage à l’institut de beauté ou faire du shopping leur permet de recharger les batteries pour quelques semaines ;

d’autres, marcher sur la plage ou lire un bon bouquin leur permet de s’évader et de penser à autre chose ;

pour d’autres encore, passer un moment de qualité avec leur homme (loin des enfants) est leur source d’énergie.

Comment pouvez-vous continuer par garder ces petits moments pour vous quand on sait que ce qui manque le plus quand on devient parent, c’est le temps ?

Il faut s’organiser

planning

en sorte de le faire en semaine entre midi et deux par exemple mais ne pas perdre de vue le fait que quand on est maman (surtout d’enfants de bas âge),

un programme peut très vite tomber à l’eau parce que les petits bobos du quotidien des enfants ne préviennent pas et ils peuvent avoir besoin de nous à tout moment.

Quand cela arrive, restez zen, faites ce qu’il y a à faire et reprogrammez ! Sur le lendemain ou la semaine prochaine ou encore le mois prochain mais gardez des moments pour vous.

Et quand on a la chance d’avoir de la famille, des amis, il ne faut surtout pas hésiter à les solliciter pour garder les enfants.

Nous parlions tantôt des petits maux du quotidien qui ne préviennent pas. Comment fait-on quand ils arrivent pendant la nuit ou tôt le matin alors qu’on doit aller bosser ?

 Une maman ressent presque toujours quand son enfant va très mal et qu’il faille l’emmener chez le pédiatre ou si elle peut gérer.

Commençons par le cas moins grave. Cela suppose, qu’il faille toujours avoir dans sa boite à pharmacie des indispensables en fonction de la particularité de vos enfants : du sérum physiologique, un antidouleur ou antipyrétique pour ne citer que ceux-là.

Administrez-lui le médicament qu’il faut et confiez le médicament en prenant le soin d’écrire la posologie exacte à la personne (nounou, crèche, école) qui s’occupe de lui pendant que vous travaillez.

Un petit conseil, il est important de toujours lire ou relire une notice avant d’administrer un médicament à un enfant.

Quand le bobo de votre enfant nécessite un passage chez son médecin, commencez par prévenir le cas échéant votre supérieur hiérarchique et/ou éventuellement un collègue/collaborateur qui pourrait vous remplacer pour une présentation; appelez ensuite votre médecin ou emmenez-le directement aux urgences en cas de force majeure.

Ayez toujours un sac à langer sous la main avec le nécessaire

(couches, lingettes, langes, crème pour le change, bavoirs vêtements de rechange, carnet de santé, thermomètre…) quand votre enfant est encore bébé. Ceci vous évitera d’oublier et de stresser quand vous êtes pressé.

Cette gestion des bobos de nos gamins suscite trois sujets : le mode de garde de nos enfants, le choix du médecin et les rapports avec sa hiérarchie et ses collègues.

En Afrique, la grande majorité des enfants sont gardés par les grands-mères ou des « bonnes ». Ce mode de garde est le plus pratique mais ne perdons pas de vue qu’une grand-mère peut être malade un matin ou qu’une bonne décide un matin de s’en aller à cause d’un malentendu de la veille.

Quand on travaille, la crèche reste le moyen le plus sûr de garde d’enfants en terme de disponibilité. Vous êtes sûr de pouvoir y emmener votre enfant tous les jours.

Prenez quand même le soin de bien la choisir en fonction de vos habitudes et exigences. Les grands-mères, les sœurs, les amies les bonnes restent malgré une alternative de mode de garde au cas où vous devez sortir faire des courses le weekend ou diner avec des amis. Osez demander des services, osez les solliciter !

Concernant le médecin de votre enfant, choisissez-en un avec qui vous vous entendez bien et que votre enfant aime bien. Ceci suppose que vous en voyez quand même deux ou trois au départ mais une fois votre choix fait, pour un suivi plus efficace, évitez d’emmener votre enfant chez plusieurs médecins à la fois.

Par ailleurs, au boulot faites au mieux pour être en de bons termes avec tout le monde.

Ceci ne veut pas dire qu’il faille tout accepter ou supporter. Faites ce que vous avez à faire, donnez le meilleur de vous-même,

  • optimisez au mieux votre temps de travail (allez à l’essentiel, ne vous éparpillez pas),
  • rendez des comptes à votre n+1/
  • partagez les informations aves vos collaborateurs autant que possible pour éviter qu’ils ne vous appellent hors temps de travail pour telle ou telle chose,
  • déléguez les tâches à votre équipe si vous en avez, responsabilisez vos collaborateurs,
  • usez et abusez de post-its pour ne rien oublier ;
  • sachez dire non quand vous estimez qu’une réunion risque de vous faire sortir tard du bureau alors que vous devez aller chercher Loulou à la crèche.

En général quand vous faites tout cela, vous n’aurez pas de soucis les jours où vous devriez emmener votre enfant chez le médecin et que vous arrivez un peu plus tard au bureau.

A la fin de votre journée de travail, prenez quelques minutes pour faire le point afin de mieux anticiper le lendemain et de ne surtout plus avoir à penser boulot quand vous serez chez vous.

Il vous arrivera d’avoir des moments de relâchement au boulot. N’hésitez pas à prendre un ou quelques jours afin de vous ressourcer.

L’organisation chez soi

ranger sa cuisine

Nous avons parlé des moments pour soi, de la gestion des bobos des enfants, du choix du médecin, du comportement au boulot.

Mais il reste un gros pan concernant l’organisation chez soi (le ménage, les repas, les devoirs etc.).

Quand vous êtes maman d’enfants de bas âge, dites adieu aux longues heures de sommeil, aux siestes et aux weekends cocooning.

Ces moments doivent être mis à profit pour faire le ménage, les courses, préparer les repas et passer du temps avec vos enfants.

Le menu des repas de la semaine doit être pensé le weekend (en privilégiant les repas simples et rapides à faire en semaine) pour éviter d’avoir à y penser pendant son temps de travail.

Comme nous l’avons dit plus haut, une maman reste humaine avant tout et il peut donc arriver que vous soyez parfois (ou souvent) en baisse d’énergie ou que vous en ayez à revendre.

Dans le dernier cas, toujours profiter de ces moments pour préparer des repas à congeler qui serviront les jours où vous souhaiteriez passer plus de temps avec vos enfants.

Et il est important de noter qu’une maman n’est pas tenue de faire la cuisine et le ménage tous les jours, vous pouvez solliciter un service traiteur ou commander un fast food de temps en temps ;

votre intérieur peut être un peu sale avec le linge sale qui traine ici et là. Déculpabilisez, ne vous mettez pas la pression, faites une chose à la fois.

Payez parfois les services d’une femme de ménage ou d’un blanchisseur, investissez en électroménager (lave-linge, lave-vaisselle) si vous en avez les moyens.

Concernant la gestion des enfants,

gérer les enfants

il est important d’instaurer une routine dès le départ sur les heures de repas et de coucher.

Au risque de nous répéter, gardez à l’esprit que quand des enfants sont en jeu, les choses ne se passeront pas toujours comme vous voulez et ce ne sera pas de votre faute.

N’hésitez pas à les rappeler à l’ordre, autant vous dites non au boulot, autant vous devrez vous imposer à vos enfants.

Quand vos enfants sont couchés le soir, votre journée n’est généralement pas finie.

C’est souvent le moment de ranger, de faire le repassage, de préparer les sacs et vêtements pour le lendemain.

Vous l’aurez compris, une maman doit toujours avoir une longueur d’avance et être proactive. N’hésitez pas à mettre à profit votre conjoint, il n’y pensera pas forcément mais demandez de l’aide.

Lorsque vos enfants sont un peu plus grands et vont à l’école, choisissez une école où ils y passeront la journée et inscrivez-les à la cantine pour vous éviter d’aller les chercher à midi ou d’avoir à préparer des gamelles le matin sauf si bien évidemment vous avez un chauffeur et une personne à domicile pour les garder.

Ne l’oubliez pas, vos pauses de midi doivent être mises à profit pour faire des courses (marché, supermarché, pharmacie) ou avoir vos moments de distraction.

Afin de vous épargner la corvée des devoirs tous les soirs, optez pour les services d’un enseignant à domicile au moins deux fois par semaine.

Néanmoins, il est important que vous-même ou votre conjoint travaille de temps en temps avec vos enfants afin de déceler leurs éventuelles lacunes.

Les enfants ont également besoin de passer du temps avec vous hors de la maison. Instaurer des sorties périodiques avec eux. La périodicité doit être fonction de votre emploi du temps.

Et pour finir,

une maman et son enfant heureux
  • Soyez bienveillantes envers vous-même et ne vous entourez que de gens qui vous tirent vers le haut
  • Eloignez-vous des personnes toxiques même si l’une d’elles est le père de vos enfants
  • Responsabilisez vos enfants au fur et à mesure qu’ils grandissent. A un an/ un an et demi, votre petit peut déjà mettre ses vêtements sales dans son panier à linge, ranger ses jouets ; à 4ans il pourrait commencer par débarrasser des assiettes après avoir mangé par exemple.
  • Ne comparez pas et sachez connaître vos limites : votre voisine a toujours une maison propre alors qu’elle vit seule, qu’elle travaille et qu’elle a cinq enfants. Tant mieux pour elle mais n’essayez pas d’être comme elle. Faites ce que vous pouvez.
  • Prenez des notes (sur un calepin ou un téléphone) et mettez des rappels sur votre smartphone. N’essayez pas de tout mémoriser.
  • Levez le pied, parlez, pleurez quand il le faut et gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas tout faire toute seule.
  • Si vous croyez en Dieu, demandez-lui chaque matin la force d’y arriver.

La bonne nouvelle, c’est que nos enfants grandissent et deviennent plus autonomes chaque jour un peu plus.

Laisser un commentaire