LE HARCÈLEMENT À L’ÉCOLE !

A la une

Famille 2.0
Famille 2.0https://famille2point0.com
famille 2.0 est un magazine dédié à la famille moderne africaine.

On parle de harcèlement à l’école lorsqu’un enfant est régulièrement insulté, frappé, bousculé, intimidé, menacé…

Le harcèlement à l’école se traduit par des violences répétées. Ces violences peuvent être physiques mais elles peuvent également prendre la forme d’agressions sexuelles, verbales ou psychologiques.

Parfois un seul élève est responsable du harcèlement, parfois, c’est tout un groupe.

Dans tous les cas, les conséquences sur la victime sont avérées et peuvent même être graves. Ces dernières sont incapables de se défendre. Elles s’isolent et peuvent même être en échec scolaire.

Comment prévenir le harcèlement

Comment savoir que son enfant est harcelé ?

Les signes du harcèlement chez les enfants peuvent être classés en 3 catégories.

🔸Un enfant victime de harcèlement présente des maux et des troubles physiques

S’il fait l’objet de violence physique, un enfant peut présenter des maux ou des blessures, qu’il tente bien souvent de cacher ou de minimiser.

🔸 Un enfant victime de harcèlement change brutalement de comportement.

Un changement brutal de comportement chez votre enfant doit tout de suite vous mettre en alerte.

Voici les signes qui doivent vous mettre sur la piste que quelque chose ne va pas :

  • l’enfant est irritable ;
  • il s’isole et se replie sur lui-même, allant jusqu’à laisser tomber les activités extrascolaires qui le passionnent habituellement ;
  • il semble triste, déprimé ;
  • il a du mal à se concentrer ;
  • il refuse d’aller à l’école ;
  • il vous sollicite plus souvent pour lui donner de l’argent ;
  • il perd des objets, sans explication tangible.

🔸 Un enfant victime de harcèlement n’est plus le même à l’école.

Même si le harcèlement n’a pas lieu dans la sphère scolaire, un enfant harcelé porte un intérêt différent sur sa vie à l’école, avec des conséquences visibles :

  • Ses résultats scolaires sont en baisse ;
  • Son comportement en classe change. S’il était actif, il se fait plus discret. S’il faisait partie des enfants sages, il se montre beaucoup plus vif, voire insolent .
  • Il cumule les absences.

Un enfant harcelé ne présente bien sûr pas nécessairement tous ces signes, tout comme ces derniers ne révèlent pas obligatoirement un cas de harcèlement.

 Toutefois, si vous observez chez votre enfant plusieurs de ces symptômes, restez en alerte. Ils sont probablement révélateurs d’un mal-être sous-jacent, liés ou non à du harcèlement.

  Aider son enfant victime du harcèlement

Pour aider et accompagner son enfant victime du harcèlement, voici ce qu’il faut faire :

– Faites comprendre à votre enfant que vous êtes prêt à l’écouter et rassurez-le sur le fait que vous n’agirez pas sans son accord. Bien souvent, les victimes craignent une intervention des adultes. Elles sentent que cela risque d’aggraver la situation, et n’osent pas alerter les adultes, alors qu’il est très important de ne pas les laisser seules.

– Tentez de lui faire prendre conscience du ridicule de l’attitude des harceleurs, en soulignant la lâcheté de l’attaque ou sa bêtise.

– Si votre enfant souffre trop, ne parvient pas à réagir car la situation est trop enkystée, soyez présent, discutez avec lui dès le soir de la rentrée, puis régulièrement les jours suivants, pour vous assurer qu’il ne revit pas la même situation.

– S’il semble fragile, manque de confiance en lui, un accompagnement psychologique peut être utile.

  Mon enfant harcèle d’autres enfants : comment réagir ?

prévenir le harcèlement

Ce n’est pas toujours facile pour un parent de réaliser que son enfant peut avoir des comportements violents vis-à-vis d’autres enfants ou ados, menant jusqu’au harcèlement.

Cela ne fait pas de lui ou elle un monstre pour autant. L’important est d’être capable de repérer la situation, d’identifier les causes et d’être à son écoute pour l’aider à prendre conscience de ses actes pour sortir de cette situation.

Quels sont les différents profils de harceleur ?

Il n’y a pas qu’un seul profil d’harceleur.

Certains enfants harcèlent par mimétisme, parce qu’ils pensent que c’est un moyen d’être populaire et de faire partie d’un groupe.

D’autres enfants vont adopter ce comportement pour attirer l’attention et ainsi compenser une solitude, une anxiété, un manque d’estime ou de confiance en soi.

Et enfin, une part importante d’enfants harcèlent car ils ont eux-mêmes été victimes de violence et de harcèlement.

Dans tous les cas, votre enfant a besoin d’aide pour s’en sortir.

 Comment repérer que mon enfant est un harceleur et prévenir cette situation ?

Parler avec lui du harcèlement ; cela vous permettra d’identifier ses connaissances et repères sur le sujet. Sait-il l’identifier et comment agir ? Ses réponses pourront vous renseigner.

Si votre enfant harcèle, soyez à l’écoute. Il doit pouvoir verbaliser ce qu’il fait. Il faut qu’il prenne conscience de la nature de ses actes et des conséquences possibles sur la victime.

Si la situation a lieu dans le cadre scolaire, alertez-le ou les enseignants et demandez du soutien auprès de l’équipe éducative.

Prévenir le harcèlement

 Harcèlement sexuel par les enseignants

Harcèlement sexuel est une forme de discrimination fondée sur le sexe. Lorsqu’une personne est harcelée sexuellement à l’école par son enseignant, elle peut se sentir atteinte dans sa dignité et son sens de la sécurité, être perturbée dans ses études et se sentir incapable d’atteindre son plein potentiel dans la vie.

Si rien n’est fait pour éliminer le harcèlement sexuel dans les écoles, il peut dégénérer en comportement violent, y compris l’agression sexuelle.

Un élève victime de harcèlement sexuel peut se désintéresser du programme d’études et de toutes les activités scolaires. Il peut manquer et abandonner des cours ou quitter l’école entièrement.

Les effets psychologiques peuvent inclure l’anxiété, la dépression, les troubles du sommeil, la perte d’appétit, l’incapacité de se concentrer, une estime de soi amoindrie, la perte d’intérêt à l’égard des activités régulières, l’isolement social et les sentiments de tristesse, de peur ou de honte.

Certains élèves font un usage abusif de drogues ou d’alcool pour surmonter la situation. Dans les cas extrêmes, les élèves peuvent envisager ou tenter de se suicider. Il est donc urgent de prendre les mesures adéquates pour contrecarrer ce phénomène.

Idriss Necdem, Psychologue, conseiller de l’éducation

Vous avez aimé cet article? Lisez cet autre article Mon enfant ment trop ! Pourquoi et que faire?

- Advertisement -spot_img

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

- Disponible -spot_img

Derniers articles

- Disponible -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img