En Afrique, les hommes ne sont jamais infertiles !

A la une

Famille 2.0https://famille2point0.com
famille 2.0 est un magazine dédié à la famille moderne africaine.

En Afrique, les hommes ne sont jamais infertiles ! Ce sont les femmes !

D’après les résultats du site lemonde.fr, l’Afrique est le continent le plus touché par l’infertilité.

15% des couples contre 5 et 10% dans les autres continents. Selon cette même étude, 40% des cas d’infertilités viennent de l’homme, l’autre 40% de la femme et les 20% restants des deux personnes.

Et pourtant, et pourtant…L’infertilité en Afrique se conjugue presque toujours au féminin.

Les femmes mises au banc des accusés

femme africaine accusé de stérilité

« Ma belle-famille m’a chassé de la maison après 3 ans de mariage sans enfants. Ils ont dit que je ne servais à rien. Ils ont cherché une autre femme à mon mari. Aux dernières nouvelles, ils n’ont pas toujours eu d’enfants. Donc ils sont de nouveau en train de lui chercher une autre femme ». Raconte Marie-Hélène Mbarga.

Ce petit témoignage illustre à suffisance la conception de la stérilité en Afrique.

Jusqu’à présent, très peu d’hommes acceptent de se rendre à l’hôpital avec leurs femmes pour consulter. Pourquoi d’ailleurs ?

Très souvent, une autre femme lui a déjà été proposée par la famille surtout si les examens prouvent bel et bien que c’est la femme qui est à l’origine.

Ils sont assez rares les hommes qui accepteront d’accompagner leurs épouses dans ce combat (traitement, fécondation in vitro, stimulation des ovaires) qui nécessitent des sommes énormes que tous n’ont pas.

« Bon nombre d’hommes ne vont pas accompagner leur femme dans tout ce processus, et se tournent vers d’autres femmes pour tenter de procréer. » confirme le Dr Ernestine Gwet Bell.

L’infertilité ça concerne tous les deux sexes

« Quand l’homme est responsable de l’infertilité, les problèmes sont plus aigus » constate la gynécologue camerounaise. 

Ceci est tout à fait compréhensible, parce que dans les conceptions sociales, un homme Bantou c’est d’abord sa capacité à féconder autant de femmes que possible. 

Ne pas pouvoir le faire est une honte pour la famille, une honte devant ses paires et la société tout entière.

C’est pourquoi tandis qu’on s’amusera à étaler l’infertilité de la femme devant tous. Dans le cas de l’homme, on cherchera à cacher cela de toutes les manières.

Quitte pour la femme à faire des enfants avec un membre de la famille de son époux ou un inconnu et à faire endosser la responsabilité à l’homme….

Malgré ces poids sociaux et tout le reste, plusieurs couples ont décidé de prendre les choses en main et Famille 2 .0 les accompagne avec cet article

Comprendre les causes de l’infertilité

Un couple africain qui s'informe

Chez les femmes, les principales causes de l’infertilité sont :

  • Des trompes bouchées causées par maladies infectieuses négligées ou mal soignées
  • Des avortements clandestins mal pratiqués
  • Des accouchements pratiqués dans des conditions adéquates
  • Des problèmes hormonaux (kystes)

Chez les hommes, on note

  • Les infections négligées ou mal soignées ainsi que la mauvaise qualité du sperme dû à la pollution et à l’environnement. Plusieurs hommes aujourd’hui souffrent d’azoospermie (absence de sperme).

Prendre en main le problème

Très souvent au lieu de se focaliser sur la recherche de la solution, les couples vont se rejeter la faute l’un sur l’autre et trouver les solutions chacun de son côté. Alors que la solution peut se trouver ensemble.

Tout d’abord :

– Consulter des spécialistes dans un premier temps

Un couple africain dans un lit tristes

 » Les patients font le tour de tous les praticiens, prennent toutes sortes de médicaments. La réserve ovarienne des femmes est souvent complètement effondrée quand elles arrivent à nous » témoigne le docteur Moïse Fiadjoe, gynécologue obstétricien à la clinique Biasa.

On estime que le temps mis entre la découverte d’un problème et l’arrivée chez le praticien est de 12 ans.

12 ans où le problème a eu le temps de s’aggraver, 12 ans où les chances de guérison se sont amoindries. 12 ans aussi où on a dépensé un peu partout chez les charlatans.

Il est toujours mieux de se rendre chez les spécialistes de la fertilité. Bien que ces établissements soient rares (Polyclinique Innova, Sachrer etc).

Ainsi toutes les options peuvent être rapidement proposées en fonction de la situation.

– Accepter la situation et choisir l’option qui convient

Une fois le diagnostic posé, un traitement peut-être proposé ou encore une alternative (FIV, adoption, stimulation ovarienne) .

– Se faire accompagner psychologiquement et se soutenir

Très souvent ce sont les ingérences familiales, les insultes, les accusations qui vont mettre à rude l’épreuve le couple.

A l’homme, on dira de chercher une autre femme, à la femme de faire des enfants avec un homme dehors. Le couple doit pouvoir être soudé pour pouvoir traverser cette situation.

  •  Ayez des personnes fiables à qui vous pouvez discuter ou alors faites appel à des professionnels.
  • Intégrez des groupes de couples qui passent par la même situation que vous. Cela vous fera beaucoup de bien et vous aidera.
  • Prenez soin de votre couple : les enfants c’est bien mais un couple heureux de les accueillir c’est encore mieux.

On le sait ce n’est pas un combat facile, mais rappelez-vous que vous n’êtes pas les seules ! Vous pouvez le faire !

Lire notre dernier article ici

- Advertisement -spot_img

Laisser un commentaire

- Disponible -spot_img

Derniers articles

- Disponible -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img