Rupture: quand les enfants sont pris en otage par la mère!

0
1596
rupture: quand les enfants sont pris en otage par leur mére

Rupture & Divorce : On parle toujours des papas irresponsables, distants, colériques et des superbes mamans héroïnes qui se battent contre vents et marées pour prendre soin de leurs tout-petits. Mais qu’en est-il des papas attentionnés qui veulent être présents dans la vie de leurs enfants mais qui en sont privés par la mère ?

Témoignage de Patrick TAMO

«  Il y a sept ans, une ex petite amie m’a proposé de venir passer la soirée avec moi. C’était une soirée arrosée et ce qui devait arriver arriva. Après cette nuit, chacun a repris sa vie. Ce n’est que 9 mois plus tard que j’ai découvert par le biais d’un ami qu’Alice avait mis au monde notre fille.

J’étais tellement surpris mais je me doutais bien que cet enfant devait être mien. Je suis allé lui rendre visite à l’hôpital et c’était mon portait tout craché. Alice me l’a avoué. Je souhaitais tellement m’impliquer dans l’éducation de ma fille. Je venais lui rendre visite tout le temps.

Sauf qu’Alice ne l’entendait pas de cette manière. Elle désirait que je lui accorde la même attention qu’à notre fille. Que je sois à ses côtés, que l’on soit de nouveau ensemble. Or j’étais déjà dans une relation stable avec une femme que je comptais épouser. Elle l’a très mal pris et a décidé de me priver de ma fille.

Soit elles deux, soit personne. Procédure sur procédure, je n’ai jamais pu revoir ma fille. Je n’imagine même pas ce qu’elle peut souvent raconter à ma fille » Témoigne  Patrick Tamo, un  jeune papa en désarroi.

Bien plus nombreux qu’on ne le pense

Ils sont d’ailleurs nombreux bien plus qu’on ne l’imagine ces papas qui souffrent de ne pas voir leurs enfants suite à une rupture non digérée, un divorce et d’autres raisons. Obligés d’endosser le mauvais rôle que les mamans leur donnent auprès des enfants. Objet de chantage « si tu ne fais pas X, Y, tu ne reverras plus tes enfants ». Seulement ils n’en parlent pas dans les forums Facebook ou sur Internet. Mais comment en arrive-t-on généralement là ?

Une confusion entre amour et égoïsme

L’amour d’une maman est plus fort que tout. Ne cesse-t-on de chanter. C’est  parfois vrai, sauf que cet amour est souvent empreint d’un égoïsme que l’on ne veut pas reconnaître. L’enfant n’est pas vu comme un privilège, un cadeau  qu’il faut accompagner. Mais comme quelque chose qui nous appartient. On l’a porté 9 mois, on a souffert pour lui, alors il nous appartient. Le père n’a rien fait. Il nous a juste enceinté.

Notre amour est plus fort que le sien. Il n’a pas été là pendant notre grossesse. Un tas de justifications qui ne revient qu’à une chose : on aurait voulu qu’il soit là pour nous. Pas réellement pour l’enfant qui en réalité n’est qu’une excuse. L’enfant ne sait pas que son père n’était pas là pendant la grossesse. Il ne sait pas que son père ne caressait pas votre ventre. C’est la maman seule qui le sait et le sens. En fait cela n’a rien à voir avec l’enfant, juste la maman. Il faut beaucoup de courage pour se l’avouer.

L’enfant n’appartient à personne. Mais il a besoin de ses deux parents pour être équilibré. Ce n’est pas pour rien que la nature a voulu  que les deux soient réunis pour qu’un enfant naisse. Mettre ses sentiments de côté pour le bien de l’enfant est une étape de maturité que certaines mamans ne réussissent malheureusement pas à traverser.

Une confusion entre le rôle de papa et celui de conjoint.

C’est vrai que c’est difficile à avaler. Mais il y a une grosse différence entre le rôle de papa et de conjoint. Ce que la maman parfois a du mal à accepter. Un homme peut être un mauvais conjoint mais un très bon papa.

Les devoirs qu’il a vis-à-vis de vous sont différents de ceux qu’il a vis-à-vis de vos enfants. Il ne doit pas fidélité à vos enfants. Il peut vous quitter sans quitter ses enfants.  C’est cette mauvaise compréhension qui génère souvent cette situation.

Une maman trompée, quittée pour une autre, qui ne distingue pas cette différence aura tendance à utiliser l’enfant. Devenant quelquefois toxique pour lui. Se servant de l’enfant comme un bouclier. S’il me quitte alors il quitte nos enfants. Pourtant ce n’est pas toujours le cas.

Une confusion entre le rôle de maman et de confidente.

Parfois sans même s’en rendre compte, la maman peut très bien priver les enfants de leur père lorsqu’elle confond sa place et leurs rôles. Après les séparations, il arrive que des mamans fassent de leurs enfants leurs confidents et leur confient des secrets mal placés.  Leur racontant les déboires avec leur père, ses nombreuses infidélités, son abandon.

A ce moment ce sont les enfants qui ne veulent plus voir leur père. Qui le détestent pour ce qu’il a fait à leur mère mais qu’il n’a pas fait à eux. Pour se justifier, elle pourra dire « ce n’est pas moi qui les en empêche ! ce sont  les enfants  qui  ne veulent pas te voir » une semi-vérité lorsqu’on sait qu’un enfant n’a pas l’esprit de discernement nécessaire pour faire la différence.

Que doit faire le papa ?

La meilleure solution reste le dialogue avec la maman. Parfois il suffit de se mettre à la place de l’autre pour trouver comment réagir. Vaincre l’orgueil et mettre en priorité les enfants. Que vous reproche-t-elle ? Pouvez-vous y répondre ? Surtout et surtout continuez à exercer vos devoirs comme verser une pension alimentaire pour vos enfants, payer leur scolarité. Ceci vous sera d’une précieuse utilité.

Ce que prévoit la loi dans ces cas

Tout dépend du pays, de plusieurs facteurs. Que ce soit le cas suite à un divorce ou à la rupture d’une union libre, tant que l’enfant a été reconnu par les deux parents, alors la loi prévoit des droits de visite pour le papa.

Cependant les procédures peuvent être très longues et traumatisantes pour les enfants. S’ils sont en face d’une maman manipulatrice, la situation peut sembler sans issue. Car elle peut facilement profiter de cette procédure pour susciter davantage de haine chez les enfants . ” Votre père veut vous priver de moi” “il est méchant” .

Laisser un commentaire